Tout comme son compatriote et contemporain Anthony William Amo, la figure de Jacobus Elisa Johannes Capitein est trop peu connue dans le grand public, et même parmi les intellectuels, en Afrique. Pourtant, l’histoire et l’œuvre de cet érudit africain, au siècle des Lumières ne manquent pas d’intérêt. Né comme Amo sur la côte de l’actuel Ghana, en pays Fanti, Capitein effectuera de brillantes études universitaires en Europe, couronnées par un doctorat en Théologie obtenu en Mars 1742, à l’université de Leyde, en Hollande. Mais là s’arrêtent aussi leurs points de convergence. 

Alors que la thèse de doctorat du premier traitait « Du Droit des Noirs en Europe » (De Jure Maurorum in Europa) celle du second porte en latin le titre suivant : « Dissertatio Politico-Theologica De Servitude, Libertati Christianae Non Contraria ». Ce qui signifie : « Dissertation théologico-politique au sujet de la servitude, laquelle n’est pas contraire à la liberté chrétienne ». Le point central de cette thèse est, en fait, de soutenir que l’esclavage des Nègres est compatible avec le christianisme. Afin de mener à bien sa mission d’évangélisation et de représentation de la West Indies Company (WIC), alors activement engagée dans la traite négrière, Capitein est aussitôt ordonné prêtre en Mai 1742, puis renvoyé comme missionnaire à Elmina, au Ghana, en juillet de la même année. Ancien esclave affranchi, il va donc passer le restant de sa vie à défendre le système qui l’avait privé de sa liberté, en niant son humanité. Il meurt prématurément en 1747, dans des circonstances non élucidées, l’année même du retour de son compatriote Amo en Afrique.

La vie et l’œuvre de ces deux érudits africains du siècle des lumières européennes nous offrent deux paradigmes intéressants à l’intérieur desquels pourraient se reconnaître un grand nombre d’intellectuels africains de la période coloniale et postcoloniale. D’où l’intérêt de les revisiter aujourd’hui… 

Yoporeka Somet

Bibliographie :

Kwesi Kwaa Prah, Jacobus Eliza Johannes Capitein, 1717-1747 : Etude critique d'un Africain du XVIIIe siècle, Présence Africaine, Paris, 2005

Anthony William Amo, sa vie et son oeuvre, présentation de Yoporeka Somet, Teham Éditions, Le Plessis Trévise, 2016